Forgot your password?
typodupeerror
User Journal

Journal: Bouddhisme engagé et actions justes - partie 1 - pourquoi agir ?

Journal by neutrino38

Préambule : tout ce qui suit ne peut pas Ãtre considéré comme enseignement. Il s'agit simplement de réflexions personelles sur la vie en générale et sur ma compréhension limitée du Dharma. Je suis un simple pratiquant et je m'excuse par avance des erreurs et imprécisions qui pourraient figurer dans ce texte.

La Voie (le Dharma) nous propose un chemin pour faire cesser la souffrance. C'est la quatriÃme noble vérité. Il s'agit d'apprendre à ne plus Ãtre atteint par la souffrance par un entraînement de l'esprit essentiellement basé sur la méditation. Une des caractéristique de la méditation et le "lÃcher prise" et le "non-agir" qui permet d'acquérir un calme intérieur et une lucidité mais aussi d'échapper progressivement à la loi des causes et conséquences (karma).

A force d'entrainement, la réalisation permet aux Bouddhas de se libérer de la vie ordinaire (samsara). Logiquement, un Ãtre réalisé serait incapable d'action, totalement transparent et heureux car la moindre de ses actions le re-lierait inévitablement au samsara et ses conséquences. On pourrait donc croire que la Voie nous enjoint à nous détacher du monde. Il n'en est rien car on tomberait alors dans l'indifférence qui l'un des trois poisons, causes de la souffrance.

Comment comprendre alors les mots d'action éveillée (ou juste), accomplies et bouddhisme engagé ?

La premiÃre observation est que le chemin de certains pratiquants consiste à s'en tenir exclusivement à l'entrainement par la méditation dans un cercle de pratique (sangha), de débarasser leur vie du superflu et de se tenir à l'écart des tentations. C'est le chemin proposé par la Voie des Anciens (Theravada). Cela conduit parfois à ce qu'un grand cercle de laÃques soutiennent matériellement financiÃrement, avec beaucoup de dévotion et de révérence, un sangha de moines qui, dégagés des obligations matérielles, cherchent par la pratique la réalisation à l'écart du monde. C'est la pratique ou la vie ordinaire mais pas les deux.

Ce chemin-là nous livre deux enseignements trÃs précieux :

  1. il faut commencer par faire le ménage chez soi avant toute chose. Vouloir sauver le monde en n'étant pas bien dans ses baskets est illusoire. Si l'on est en grande souffrance soit-mÃme, on doit d'abord s'occuper de soi. Sinon, on risque de "contaminer" ses propres actions à cause d'une vue faussée par notre propre souffrance.
  2. Au moment de mourir, on perd tout. Il faut savoir se dépouiller de ses biens et ses réussites avant de souffrir de leur attachement. Quelque que soit la noblesse et/ou la réussite dans nos actions, il nous faudra laisser cela derrirÃre nous.

Pourquoi agir alors ? Comment agir ?

Certains pratiquants ne se satisfont pas de cette démarche de réalisation centrée sur une Sangha. Cela choque notre sens de la justice et du bien commun. Pour ceux là (dont je fais partie), une pratique spirituelle ne peut Ãtre séparée de l'amélioration de la société. La Voie du Grand Véhicule (Mahayana) propose précisément de qu'une fois avoir acquis une certaine stabilité soi-mÃme, on commence à s'occuper des autre avec le but de soulager puis de supprimer la souffrance pour tous les vivants. Objectif immense à tel point qu'un de mes enseignants l'appelle Le Véhicule Démesuré.

Ce chemin nous propose une nouvelle figure : le boddhisatva. Si nous comparons la vie ordinaire à un labyrinthe, un Bouddha est un Ãtre qui a trouvé l'unique sortie. Il qui se tient au seuil et transmets ses instructions à ceux qui lui sont proches (ses disciples). Eux-mÃme
transmettent à leur tour aux gens un peu plus loin. Le bouddha ne peut bouger et sa mort est sa sortie définitive de labyrinthe.

Le bodhisattva est au seuil de la réalisation mais il garde un pied dans la vie ordinaire. Dans le labyrinthe, le bodhisattva a également trouvé la sortie mais il replonger volontairement pour guider des personnes plus loin en leur tenant la main ... quitte à se perdre à nouveau.. Il déploie son activité dite "éveillée" à l'intention de tous. Mieux il fait de l'action vers les autres son propre chemin d'éveil.

Pourquoi agit-il ? Car il a vaincu les voiles de l'indifférence et que sa clarté de vue va lui permettre de voir oà sont les vrais nécessités mais également d'évaluer instinctivement les conséquences des actions.

TrÃs trÃs inspirant! Je suis inspiré en tout cas et me considÃre comme aspirant bodhisattva. Le mot bouddhiste engagé est pour moi la traduction correcte d'aspirant boddhisattva. Quoi de plus inspirant que de voir Thich Nhat Anh faire la navette entre les vietnamien est les franÃais pendant la guerre du Vietnam ou l'actuel Dalai Lama - qui se dit simple moine refuser la violence et demander l'autonomie du Tibet. Mais plus encore, le fait de savoir qu'il existe un moyen d'agir à la fois pour son bien et celui des autres, concrÃtement et au quotidien est un puissant moteur dans ma vie.

Facile à dire ... mais comment fait-on concrÃtement ?

Suite au prochain épisode. En attendant, que tout vous soit propice.

User Journal

Journal: Dédicace aux éclaireurs de la nature

Journal by neutrino38

Nous voici les éclaireurs ... formons tous la grande ronde ...

La nature nous appelle ... Répondons pour le bien du monde ...

Soyons calmes st soyons clairs ... Les fruits murissent doucement ...

Parcourons les chemins fiers .... parmi les vents du changement ...

Autour du feu et des pierres ... Chantons pour tous les vivants ...

Voyez ce signe dans l'air ... Suivez le inlassablement ...

Nous irons jusqu'aux étoiles ... on y arrivera surement ...

(fredonner une derniÃre fois l'air en ralentissant à la fin)

(silence ... namasté).

Earth

Journal: Chinafrique - musing about Africa's development with China

Journal by neutrino38

Un article étonnant est paru sur lemonde.fr intitulé "L'Afrique est ruinée ? La chine est preneuse !". Il dessine les contours d'un avenir assez inattendu pour une partie de l'Afrique subsaharienne. La citation choc de l'article "L'Afrique travaillerait à sa recolonisation qu'elle ne s'y prendrait pas autrement" peut porter à polémique mais ... pourquoi pas ? imaginons ...

La Chine déverserait 300 millions d'individus, au hasards des intérêts économiques et des contacts personnels dans un certain nombre de pays d'Afrique. Ces individus, industrieux et commerçant lancent la machine économique Africaine puissamment aidé par des programmes d'infrastructure financés sur fond public chinois. La chine y gagne les matières premières et la nourriture, les pays d'Afrique, les devises et l'activité économique. Ca et là se produisent des réactions de rejet à cause de la concurrence effrénée que les chinois mènent à l'industrie local mais globalement, l'apport économique est apprécié. Contrairement aux occidendaux, les chinois ne sont pas perçus ni comme colonisateurs, ni comme arrogants par les africains (alors que ... ) . Contrairement aux occidentaux, les chinois, sont capable d'endurer l'inconfort et les pertes humaines pour faire du commerce et de l'industrie loin de leur base.

10 à 15 ans plus tard, les chinois sont assez nombreux pour constituer une minorité importante et agissante dans un certain nombre de pays africains au point de pouvoir influencer la politique locale. Des écoles et universités chinoises à l'étranger ouvrent pour éduquer les enfants des expatriés chinois en Afrique. Les chinois sont assez intelligent pour y faire entrer l'élite Africaine locale. Certain pays se ferment à l'influence chinoise mais sont soit marginalisés économiquement soit deviennent des satellites d'autres groupements tels que l'union pour la méditerranée qui prend corps. Les intérêts de chine en Afrique sont devenus tellement important que de façon ouverte ou cachée, plusieurs conflits sont réglés par l'Armée Populaire de Chine. Des bases militaires permanentes font leur apparition en chine et certains pouvoirs s'abritent à l'ombre de cette nouvelle force comme au temps de la Francafrique.

30 ans plus tard, l'élite Africaine éduquée par les chinois arrive au pouvoir, sinophone, elle introduit l'usage du yuan et du chinois dans la vie courant d'un certain nombre de pays en parallèle avec les monnaies locales. Ces pays se groupent dans une union économique pilotée par la chine et prend une influence déterminante au sein de l'union Africaine. Des tensions apparaissent avec le magreb et le proche orient plus proche de l'Union européene et membre de l'union pour la méditerranée. Une imigration africaine en chine se fait jour provocant une montée du racisme anti-africain dans ce pays. Les couples mixes existent mais c'est une curiosité réprouvée par la société chinoise.

50 ans plus tard, les pays de la sinafrique ont bien changés. Ils ont perdu leur aspect sauvage pour se couvrir d'immeubles ternes, d'usines et de grandes plantations. Le pouvoir autoritaire n'a pas disparu mais l'économie va bien. Certains phénomènes climatiques provoque des désertifications et une pression migratoire importante vers la Chine qui commence tout juste à régler ses propres problèmes économiques. Par l'entremise des gouvemenements locaux, la CHine impose sa politique d'enfant unique à une bonne partie de l'Afrique provocant de sanglante révoltes durement réprimées et peu raportées par les médias. Peu à peu, la situation se stabilise et une certaine prospérité apparaît sous la pax china.

100 ans plus tard, propérité, éducation sont là. L'Afrique est globalement sortie d'affaire. Mais politiquement c'est le point mort, autoritarisme et censure sont de rigueur. Des mouvements d'indépendence par rapport à la Chine apparaissent dans certains des pays les plus prospères. Dans ces pays un improbable intégration entre africains sinisés et chinois africainisés on eu lieu mais ces mouvement d'indépendance, comme en yougoslavie séparent brutalement les communautés provoquant l'éclatement de certains de ces pays. Des parties contrôlées par les chinois demandent leur rattachement à la chine ainsi que certains pays où les africains sont devenus minoritaires. L'ONU et les occidentaux s'opposent. La CHine hésite à importer de nouveaux problèmes. FInanement, de nouveaux pays sont créés.

User Journal

Journal: LDAP : The mystery of base 64 encoded entries

Journal by neutrino38

I happend to manage an LDAP directory. It contains users with French names. Those names contains accents (you know é è à and so on ...). LDAP has a nice support of this. It encode such entries in UTF-8 and reencode the result in base64 to be compliant with the original LDAP format.

By default, Fedora Directory Server use cn= as the first part of DN. As a result, when a user happend to have an accent in his/her name, it produced a base 64 encoded DN !!!

Example:

dn:: Y249SE/LTCBNaWNoZWwsb3U9cGVvcGxlLG91PXdlYnNvdXJkLG91PWFib25uZXMsZGM9aXZlcyxkYz1mcg==

Yeah. Now, how to we delete, manage such entries ? I spent a lot of time and found the solution:

1- make sure your terminal emuator is configured to handle UTF-8 as char encoding.
2- express the DN directly in UTF-8 to manipulate the entry and NOT in its base64 encoding.

For instance to delete the entry which has the above DN, do not exeute

ldapdelete ': Y249SE/LTCBNaWNoZWwsb3U9cGVvcGxlLG91PXdlYnNvdXJkLG91PWFib25uZXMsZGM9aXZlcyxkYz1mcg=='

but

ldapdelete 'cn=HOËL Michel,ou=people,ou=group,dc=example,dc=com'

I spend so much time on it...

The Internet

Journal: I have found the link!

Journal by neutrino38

I have finally found the link of this famous comment about implementing RFC1349. I reproduce here the relevant extract of the comment

One suggested solution that has not worked so far, and is unlikely to work in the foreseeable future, is voluntary bandwidth allocation protocols such as RSVP. Few people bother to use them, partly because they are poorly understood and partly because they are not widely implemented at the consumer end.

However, there is room for QoS in a limited, but still useful form. This uses an existing mechanism in IP, the TOS field. Some applications already set TOS to sensible values, which is commendable - it would be nice if some notice was taken of it at the points where it really matters.

I think there is reasonable provision for three general TOS classes:

  1. Low Latency, Limited Bandwidth (both directions) - for VoIP and shells
  2. Interactive Browsing, Limited Upload Bandwidth, Unlimited Download
  3. Bulk Traffic, Unlimited Bandwidth (both directions) - for P2P and unmarked flows

This simple priority scheme can be implemented within each queue in the above traffic shaper, perhaps combined with SFQ or similar just to give things an extra boost. It still doesn't require packet inspection beyond the TCP header, even with SFQ - and not even that if it's just a P-FIFO.

What it achieves is isolation of consumers' typical usage patterns from each other, within their own traffic streams. At the same time, applications have an incentive to correctly mark their traffic - if they just shove it in Low Latency regardless, they will get limited bandwidth, which isn't good for P2P! Malicious abuse is also avoided by the isolation of the intra-user priority from other users' flows.

That was easy, wasn't it?

I notice that Comcast is implementing a functionally similar scheme with this year's round of cable equipment updates. This appears to be just the bandwidth equalisation, which is implemented at the edge modems with help from the cable's upload receiver. I can't help guessing that this solution occurred to them only when they talked to BitTorrent Inc. I wonder whether the latter suggested it? Enquiring minds want to know.

Hat's off Mr funkman

The Internet

Journal: Four steps to manage the Internet bandwidth 2

Journal by neutrino38

I am not a proponent of maximal network neutrality that states that "every IP packet should be treated equally". This egalitarian approach works well when a network is quasi empty but fails when in come close to saturation. However, the need for uniform rules is obvious and I am sympathetic to arguments that would avoid that some content providers get more priority on the network than others just because they have . The calls for more investment in the Internet infrastructure are not going to be answered unless there are additional revenue streams. To me, managing the Internet bandwidth is about addressing the following issues:

  • how to avoid that 5% of Internet users uses 50 % of the bandwidth
  • how to prioritize legitimate content over peer to peer file exchange
  • how to decrease SPAM
  • how to address real time media transfer?

I recenty read some material about TCP algorithm evolution and noted an interesting proposal in the comments (see my next post). All this lead me to the following four steps to regulate internet bandwidth:

Step 1 - define three type of service uniformly across all DSL and Fiber connections on the user side

This is the most sensible proposal I have ever read and the Web. Let us imagine a typical European DSL with 8 Mbit/s download and 800 kbit/s upload. The idea is to provide worldwide support for type of service as defined RFC 1349.

Under this system, applications that would choose TOS 'maximize throuput' would have access to the full capacity of the DSL link (upload and download) but with lower priority. By default all FTP, SMTP wouls be assigned this TOS.

Application that would choose 'minimum delay (latency)' would have access to a fraction of the DSL badwidth e.g. 2 Mbit/s download, and 600 Kbit/s upload) but with higher priority. It is expected that common Web surfing would use this.

Application that would choose 'maximum reliability' would have access to a low symetric bandwidth such as 500 kbit/s but with garanteed troughput.

The same principle could be extended to Fiber and SDSL links. That would enable the ISPs to do bandwith provisionning.

The GIX nodes and peering interconnection would be critical in managing these TOS accross the Internet. It would the GIX responsibility to charge TOS traffic differently or in case of peering agresments, to weight IP traffic differently depending on the TOS. It is also possible to imagine bandwith limitation related to high priority TOS.

It is expected that on the user side, every application would ave the ability to choose its TOS although there would be defualt settings that would fit the average user's needs. This would dramatically alleviate the P2P bandwidth issue as such applications would probabily select the low priority / high bandwidth type of service to take advantage of the whole capacity offered. Normal traffic would then be processed with higher priority making the network to appear as more responsive. If a P2P application would chosse the high priority type of service, the bandwidth used would be limited.

Step 2 - separate e-mail traffic from the rest

The other source of bandwidth waste is spam. A lot of smart systems (SPF, cryptology, ...) have been designed to reject SPAM mainly when the messages reach the destination the mail. They do not prevent the SPAM to be transferred over the Network. I know that this proposal will hurt every person with a libetarian approach but what we need is to go back to an administred e-mail system.

Today every body can setup a mail server and hookup on the Internet and send e-mail by a few DNS lookup on MX records.

What we need is:

  • to enforce a mail server chain: private e-mail server --- ISP e-mail server ---- global exchange e-mail server.
  • to remove the access to SMTP protocol to Mail User Agent. SMTP would be solely used between PO and MTAs.
  • extend IMAP protocol to support e-mail sending by Mail User Agent and roaming (the ability to connect on a PO and have the connection relayed to the attachement post-office).
  • to have a simple (and free) administrative procedure to connect a private mail server to the ISP.

In that case, the ISP and the global exchange MTA would have simply the ability to pinpoint spam sources and to block them just by shutting down the transfer link between the incriminated e-mail server and the next MTA when they reach a certain quota.

Step 3 - manage media delivey differently

All the above does not address the need for some service providers that are offering VOD services. What we need is to have the ability to open IP virtual circuits from client to server and negociate the bandwith all the way long to be sure that the delivered media would be available with the requested quality.

For ToIP and media delivery, we need to go back to the congestion model proposed by the telephone network that reject new circuit overload without degrading the quality of established circuits.

Thess circuits would be high priority bandwith that would have a costs for the carrier. Content provider need to somehow share some of their revenue stream to ensure this kind of high quality transport and it is expected that the ISP would charge per minute and per kbit/s and share the revenue with the content provider.

Step 4 - multi-tiered Internet

All the above tend to outline the need to separate four types of traffic:

  • T1 - low priority reliable traffic for P2P and file transfert
  • T2 - store and forward traffic
  • T3 - high priority traffic for transactional application / signalling (banking, telephony control, supervisions, Web services)
  • T4 - media transport (RTP, streaming, YouTube) from content providers

Maybe the GIX for all this kind of traffic should be clearly separated with different accounting rules.

  • T1 would be accounted per volume,
  • T2 would accounted per message,
  • T3 would be accounted by the garanteed capacity offered,
  • T4 accounted by sessions (based on time and bandwidth requested).

This separation could be extended to some part of the core network of ISP.

Having said all that, I guess that I will be killed by Network neutrality proponents as this pave the way to differenciated charging of Internet services.

The Internet

Journal: Sessionfull HTTP 6

Journal by neutrino38

This was recently posted on Slashdot (in the Firehose only). Here is my own views of things:

HTTP protocol has been originaly created to enable documents transfer. In the original idea, HTTP is pretty stateless: it consists in a series of transactions that are supposed to be more or less unrelated. Authentication has been added as a feature to enable simple access control on documents.

Of course with the evolution of the Web, appreared merchant sites which needed to:

  • Keep a context attached to each user in order to enforce a given page flow (i.e. forbid deep linking).
  • Maintain session based data for the user's basket)
  • Perform banking transaction for payment

The second evolution of the Web is AJAX and the idea of Web based application (GMail).

All this works with the overstretched old HTTP protocol. In the document that is linked to the post, the protocol evolution suggestions are very shy. I suggest much bolder changes:

To define a real sessionfull mode for HTTP that

  1. Is based on an explicit persistent TCP connection. Closure of the connection would be equivalent to end of session.
  2. That is authenticated only once at connection time
  3. Several transaction could be opened at once but would be identified by a sequence number
  4. Server based events would be explicily supported by clients and server alike.
  5. Standard transaction format / RPC protocol such as AMF would be proposed along with the ineficient XML format that I personally dislike for such applicatons.

This would be the proper foundation of web based applications. Note that in the proprietary world, Flash Media Server and its open source counter partn the red5 project are an interesting model or inspiration source for such standard work.

The truth is that such another session based protocol already exists: this is SIP and with some amendment, we could embbed it in Web browser and use SIP over TCP as a control protocol for web based / session based applications. This would be a pretty neat alternative and would avoid the ususal standard duplication that we witness at IEFT so often.

Emmanuel

Software

Journal: Apache 2, Fedora Core, symbolink links and 403 Forbidden

Journal by neutrino38

While setup a web access to a directory outside the document root, I encountered a 403 Forbidden error. In error_log, this gives

  Symbolic link not allowed or link target not accessible:

This error message occurs in several situation. There are no tool to troubleshoot them apart manual inspection.

1. If you are running SElinux, make sure that SElinux configuration allows httpd to access the targetted directory.

You can check /var/log/messages about SElinux access violations and or temporary disable SElinux using /usr/sbin/setenforce 0 to discriminate the case.

2. Check that the sym link is sitting in a directory or a subdirectory that has FollowSymlinks option enabled in httpd.conf

3. Check whether any directory directive would restrict this option using -FollowSymLink. Check this in httpd.conf and all included files.

4. Last but not least, check that your targed directory and files is accessible to user apache. THIS MEANS THAT any parent directory of the target should have the proper permissions. Most probably, read and execute for the whole world.

User Journal

Journal: More Chinese tainted products in Panama?

Journal by neutrino38

Well, it seems that the same component used for syrup has been used for toothpaste. I guess some local guy found an innovative way to recycle the product ...

As I said earlier. Commerce is the best way of spreading peace but when it is done on sane basis. Here we can see that greeds always taints unrelgulated markets.

Republicans

Journal: In Kärcher we do not trust ...

Journal by neutrino38

Extrait du figaro :

Deux dissidents de l'UMP candidats pour les législatives dans le département de l'Isère contre des candidats officiellement investis, ont été exclus aujourd'hui de l'UMP, (...)

Ces exclusions concernent le député sortant Richard Cazenave se présentant contre l'ancien député-maire et ministre choisi par les militants, Alain Carignon, et le conseiller municipal de Grenoble Matthieu Chamussy

Comme prévu hélas.

User Journal

Journal: [fr] l'arbre et l'etoile partie 2

Journal by neutrino38

Les trois modèles de développement

Le premier est peu ou prou la continuation de ce que nous connaissons, à savoir le développement économique et une adaptation a minima aux conditions climatiques changeantes afin de satisfaire au développement d'un maximum de personnes et de pays. Cette voie à mon humble avis condduit à l'extinction de l'espèce par deux mécanismes : par l'épuisement des ressources d'une part et par le déni complets du problème fondamental de l'adaptation radical de l'espèce aux défis de la rareté des ressources

Le second modèle est défendu par les écologistes radicaux et repris dans une certaines mesure par les écologistes politiques. Il consiste à ajuster nos modèles de vie et de production afin de rendre compatible notre vie sur terre à long terme. Cela passe par une diminution des des transports de bien et de personnes.Les radicaux pronent en plus une diminition programmée de la population mondiale. C'est à mon sens assez inévitable. Ce modèle a l'avantage de mettre en avant les nécessaires ajustements de nos technologies et de nos modèles de production à l'impératif de l'économie de ressources.

En revanche, les personnes qui le promeuvent véhiculent également un vieux fond anti-progrès, plus exactement anti nucléaire et anti OGM. Ce modèle véhicule également l'idée fausse que nous pourrons indéfiniment vivre sur notre planète. Tout ceci est un formidable barrage aux nécessaires transormations radicales que nous devons entreprendre pour relever le défi de l'espace.

Le troisième modèle que je défends, est basée sur l'idée de l'arche de Noe. Plus exactement, il nous faut prendre les moyens de permettre à une petite partie de l'humanité et de l'écosystème terrestre de s'adapter au voyage ou à la vie spaciale afin d'essaimer enfin hors de notre terre. Il est important mais tragique de comprendre que l'ensemble de l'humanité et de l'écosystème ne pourront être sauvé mais que le sacrifice de la majorité permettra la continuité de l'espèce grace à une minorité spécialement modifiée pour pouvoir vivre outre-terre voire outre espace.

Au premier modèle j'emprunpte la nécessaire continuité du progrès technique comme moyen majeur de créer les adaptations (génétiques, techniques, informatiques et sociologiques) de l'humanité et de son écosystème pour l'aventure spaciale. Au second modèle, j'emprumpte la nécessité d'adpatation à des conditions de rareté, de concentration à l'essentiel afin d'acquérir les marges de manoeuvres pour faire le grand saut.

Les changements décrits ici sont dramatiques et les implications mon font frissonner de crainte car ils ont en germe des sacrifices immenses et des comportements cruels. Les pires évènements du XX siècles risque de ressembler à d'aimables plaisanteries à côté de ce qui nous attends dans quelques siècles.

La nécessité de tout cela n'apparaîtra que dans un temps long qui devrait se mesurer en dizaines de millier d'années mais il nous appartient d'en planter les graines dès à présent pour que puisse germer les arbres et que leurs cimes puissent tendre vers les étoiles belles, froides et impitoyables.

Emmanuel

Republicans

Journal: Sarko, where is your Karcher? 5

Journal by neutrino38

Just a night rant

Some may know that France will run parlemntary election next month. I happend to be an happy resident of the Grenoble area and an Entrepreneur. As such, it would seem natural that I could be inclined to vote for the candidates proposed by the party of our newly elected President Mr Sarkozy.

No way. Not because I disagree with the ideas but because one of the local candidates is trying to use the current wave of enthousiams for concervatives to get elected but the problem is ...

This guy, Mr Carignon, has been convicted a couple of yeas ago in a corruption scheme involving overcharge of local water distribution. Yes, he has served his setence and so on.

No Niko, I will never vote for any local UMP candidate. Unless ... your Kärcher is hanging somewhere around and can be usd to put a bit of pressure on the guy and remove him from these elections. Remember all those speeches about morality in politics and the value of merits. I take you on words.

And by the way, his local challenger, Mr Cazenave had interesting opinions on the DADSVI law and is pro Open Source.

PS: Mr Sarkozy and Carignon started politics in the same circles (they were know as the 'quadras' at these times. So it is very likely that Mr Carignon will be the local candidate for the MP position. Alas.

User Journal

Journal: Liberte de circulation des biens ne veut pas dire naivete 2

Journal by neutrino38

On vient d'apprendre coup sur coup que des sociétés chinoises ont exporté de la nourriture pour animaux (genre croquette et pâté je suppose) contenant des produits chimiques (melamine) pas vraiment fait pour être ingérés à la base. Une affaire de sirop empoisonné aurait causé pas mal de mort en Chine même mais aussi ... au Panama

Trop c'est trop.

Le commerce est bien sûr porteur de paix et constiutue le meilleur moyen d'élever le niveau de vie mondial. Mais il doit se dérouler sur des bases saines. Dans le second cas cité ici l'attitude des autorités chinoises laissent sérieusement à désirer. Affirmer que le vendeur n'a enfreint aucune loi car il n'était pas autorisé à produire des médicament ... est d'une mauvaise fois impressionnante.

Si les autorités chinoises ne veulent pas faire le ménage, soit par fierté, soit à cause d'avantages économique entendus, nous (Européen) devrions les "aider" et instaurer rapidement un embargo total sur ces produits, jusqu'à ce que le nécessaire soit fait.

N'oublions pas que l'empoisonnement des animaux d'élevages pourrait conduire à l'empoisonnement de l'homme.

D'un autre point de vue, il est frappant de voir que la réalité mesquine de certain commerçants chinois si avides qu'ils sont prêts à tout pour s'en mettre plein les poches contraste avec l'image de sagesse orientale de notre imaginaire.

Hélas, une de mes connaissances qui fait de l'import-export me le confirme ; il faut un sacré bon rapport de force avec les fournisseurs chinois : ils vous appâtent avec leurs meilleurs produits. Une fois que vous êtes bien accroché, la qualité baisse lentement mais sûrement.

Assez de naïveté de notre part donc. Ils sont durs en affaire ? Soit. Soyons intransigeant sur la qualité, la sécurité et les condition de production (écologie, travail des enfants). Et n'hesitons pas à bloquer ces produits hors de nos frontières en cas de doûte.

The Internet

Journal: Internet with circuits

Journal by neutrino38

Already sumbmitted in Slashdot but I but it here back in my journal fore records. Some guys are tring to thunk about a new design for Internet. There is no chance for this to be implemented but some of the ideas are nice.

In fact, I fully agree about the flow and the circuit handling. I really belive that we need such core mecanism like virtual circuit to finally handle real time medial (I mean video and audio here) end to end. Especially in congestion situation.

RTP is a sad hack.

Here is the URL:

http://cleanslate.stanford.edu/CleanSlateWhitepaperV2.pdf

Ernest asks Frank how long he has been working for the company. "Ever since they threatened to fire me."

Working...